Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 septembre 2012

Chronique n°3 Parthouse ou mariage?

Relevé par le site Le salon beige dans le mensuel homosexuel, Têtu du 22 janvier 2012:

"On les appelle les «pluri» (pour pluriamoureux), les «triades» ou encore les «trouples», mot-valise composé de «trois» et de «couples», autant d'expressions pour définir une même aventure, celle de s'aimer à plus de deux. On pourrait croire ces configurations amoureuses exceptionnelles? Pas si sûr... [...] Il s'agit toujours d'une histoire d'amour préexistante à laquelle vient s'ajouter un troisième partenaire. En couple pendant plus de cinq ans, Sylvain, 32 ans, et Yoann, 41 ans, forment désormais un trio amoureux avec Jérémy, 29 ans. Depuis plus de trois ans, ils vivent ensemble dans le 20e arrondissement de Paris. [...]"

Qui peut croire que "le mariage pour tous", selon la novlangue socialo-libertaire, n'est pas l'antichambre certaine de l'officialisation future de pratiques telles que l'inceste ou la polygamie, voire peut-être même la zoomanie?

En ouvrant le mariage à des "duos" ou "paires" de même sexe, on ouvre aussi la malle de Pandore d'un complet dérèglement sociétal aux graves conséquences anthropologiques.

Nous suggérons à nos lecteurs, l'ouvrage fondamental de Tony Anatrella, Le règne de Narcisse : Les enjeux du déni de la différence sexuelle, Presses de la Renaissance, Paris, 2005 (sur Amazon).

Les commentaires sont fermés.